LIEUX HISTORIQUE

Bassin de la Villette en 1839

Canal et bassin

Adresse : 22 Quai de la Loire, 75019 Paris, France

« Le bassin de la Villette, sur lequel on remarque un grand nombre d’écluses, de ponts fixes et mobiles, et qui sert tout à la fois de port pour les bateaux arrivant de la Marne par le canal, et de réservoir pour les rues de Paris, a été construit en 1806 et terminé en 1809. Ce bassin, dont les bords sont plantés de quatre rangées d’arbres, présente une charmante promenade dans la belle saison; il est revêtu en maçonnerie sur toutes ses faces. En été, l’on voit des barques légères, dont un vent faible suffit pour enfler les voiles, le sillonner en tous sens; en hiver, une foule de patineurs s’élancent hardiment sur sa surface durcie et la parcourent avec la vitesse de l’oiseau. Mais, comme la vie positive doit passer avant la vie de plaisirs, nous dirons que le bassin de la Villette est le centre du commerce le plus actif : c’est de là que partent chaque semaine des bateaux à vapeur chargés de marchandises pour le Havre et Rouen; c’est là qu’arrivent par l’Ourcq les productions des départements du nord-est, ainsi que les bateaux de Rouen. Ce bassin présente donc les plus grands avantages aux communes qui se trouvent au nord de Paris.

Ce beau bassin, après avoir fourni l’eau nécessaire aux embellissements et aux besoins d’une grande partie de la capitale, alimente l’aqueduc de ceinture qui renferme les conduits nécessaires à la descente et à la distribution des eaux; la longueur de cet aqueduc est de quatorze mille sept cents toises depuis la barrière de Pantin jusqu’à la barrière de Monceau. Il fournit journellement un volume de quinze mille sept cent soixante-huit muids d’eau. Après avoir desservi l’abattoir de Rochechouart et arrosé les jardins de Monceau, il se dirige sur l’autre rive de la Seine par le pont Louis XVI et le Pont-Royal, où deux réservoirs le reçoivent et répandent ses eaux abondantes dans le faubourg Saint-Germain. De cet aqueduc partent deux branches, l’une appelée de Saint-Laurent, et l’autre des Martyrs, qui nettoient toutes les immondices sur leur passage et les entraînent dans le grand égout de la rue du Ponceau, qui les précipite à son tour dans la rivière; elles ont elles mêmes diverses ramifications qui servent à alimenter les belles fontaines des Innocents et du boulevard de Bondy, ainsi que les bornes fontaines de la rue Saint-Denis et des rues adjacentes. Deux aqueducs recevant leurs eaux du même bassin, se dirigent vers la Place Royale, où se trouve un réservoir pour le service du quartier Saint Antoine, tandis qu’un autre, placé au Temple, alimente les fontaines du Marais. »

Source : J. de Gaulle, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Ed P. M. Pourrat frères, 1839-1841, Paris.

bassin-de-la-vilette