LIEUX HISTORIQUE

Chapelle de Saint-Bon (Disparue-Emplacement)

Chapelle

Adresse : 8 Rue Saint-Bon, 75004 Paris, France

« Cette chapelle, qui occupait autrefois, dans la rue de son nom, l’emplacement de la maison n° 8, est mentionnée pour la première fois dans une bulle déjà citée de l’an 1136. Elle appartenait alors à l’abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, et avait dépendu auparavant de l’abbaye de Saint-Éloi.

Lebeuf croit qu’elle fut d’abord sous l’invocation de Sainte-Colombe, et que cette chapelle de Sainte-Colombe est celle dont parle saint-Ouen dans la vie de Saint-Éloi. « Saint-Ouen, dit Lebeuf, ayant orné le tombeau de sainte-Colombe de Sens, a pu porter des reliques de la sainte quand il vint a Paris, ainsi que celles d’un saint Baldus, mort à Sens lors des ravages des Normands. Ces reliques furent mises ensuite dans l’abbaye Saint Pierre-des-Fossés, dont les religieux ne rapportèrent ensuite que les reliques de saint Baldus à la chapelle de Sainte-Colombe, qui changea de nom lorsqu’elle fut rebâtie comme dépendance de Saint-Éloi. Ce saint est le même que celui de Sens, dont le prieuré célébrait la fête sans faire aucune mention de saint-Bonit ou Bonet, évêque de Clermont, et c’est dans les titres civils que les notaires, au lieu d’appeler cette chapelle Sanctus-Baldus, voyant que dans la langue vulgaire on disait Saint-Bont, ont rendu ce nom en latin par Bonitus; ce qui fut cause que dans les derniers temps, on oublia le saint-Baldus de Sens pour honorer saint-Bonet de Clermont. »

Il est difficile d’admettre toutes ces conjectures de Lebeuf; et je me contenterai de faire remarquer que le nom latin Baldus n’aurait certainement pas été traduit en français par S.-rBont, mais par Baud ou Bauld.

Cette chapelle n’a jamais été paroisse. Quelques familles juives demeuraient au moyen âge dans une rue voisine, dans la rue même de Saint-Bont, d’après quelques uns, dans celle de la Tacherie, d’après d’autres; et cette rue est appelée dans un titre de 1261 la Juiverie de Saint-Bont, Judearia S.-Boniti, et en 1284 la Vieille-Juiverie, Vetus-Judearia.

Saint-Bont avait une des plus anciennes tours de Paris, dont la construction pouvait remonter au XIe siècle. Le reste de l’édifice était d’une architecture grossière, et n’offrait rien de remarquable. Le sol des environs s’étant progressivement exhaussé, il fallait descendre quelques marches pour entrer dans l’église. Cette chapelle fut supprimée en 1792, et servit alors de corps de garde; elle fut plus tard démolie, et sur son emplacement on construisit une maison particulière. »

Source : J. de Gaulle, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Ed P. M. Pourrat frères, 1839-1841, Paris.

Source photographie : Plan Turgot, 1734-1739, Gallica.

chapelle-de-saint-bon