LIEU HISTORIQUE

Cloître des Billettes

Cloître

Adresse : 24 Rue des Archives, 75004 Paris, France

« Voici le motif de l’établissement de ce couvent. En 1290, une femme de Paris avait, pour la somme de trente sous, mis quelques vêtements en gage chez un juif appelé Jonathas. Elle vint lui demander ces vêtements pour les porter le jour de Pâques, en lui promettant de les lui rendre ensuite; le Juif alors lui répondit que, si elle voulait lui apporter le pain de l’Eucharistie, il lui rendrait son gage sans argent. La femme y consentit; elle reçoit le jour de Pâques l’hostie consacrée, et la porte au Juif.

Celui-ci, à coups de canif, perce cette hostie; il en voit sans effroi couler le sang en abondance; puis il prend un clou et l’enfonce à coups de marteau dans l’hostie. Il la jette au feu, elle voltige au-dessus des flammes; il la plonge dans une chaudière d’eau bouillante, qu’elle rougit de son sang, et n’en reçoit aucun dommage. Ces prodiges n’épouvantent pas Jonathas. Le fils de ce Juif, témoin de ces actes étranges, voyant des chrétiens aller à la messe, leur dit : C’est en vain que vous allez adorer Dieu, mon père l’a tué.

Une voisine, sous prétexte de demander du feu, pénètre dans la maison de Jonathas, qui ne s’oppose point à ce qu’elle soit témoin de ses horribles sacrilèges. Il lui laisse, sans difficulté, recueillir l’hostie dans sa robe: elle là place ensuite dans un vase de bois, et la porte au curé de Saint-Jean-en-Grève, auquel elle raconte ce qu’elle a vu. L’évêque de Paris fait arrêter Jonathas qui avoue, dit-on, le fait. Ce prélat veut le convertir: le Juif s’y refuse; il est brûlé vif.

Un bourgeois de Paris, nommé Rainier Flamming, fit construire, en 1294, sur une partie de la propriété de ce Juif, une chapelle qu’on nomma la maison des miracles, et Guy de Joinville y fonda un monastère que Philippe-le-Bel, en 1299, agrandit, en accordant à ce fondateur la totalité de la propriété de Jonathas, et de plus quelques maisons voisines. Les religieux de ce nouveau monastère,
qui se qualifiaient d’Hospitaliers de la maison de Notre-Dame, n’appartenaient à aucun ordre connu. Le pape, en 1346, leur imposa la règle de saint Augustin. Le 24 juillet 1631, on les remplaça par des carmes réformés de l’observance de Rennes. On ne sait pourquoi ce couvent et la rue où il est situé ont reçu le surnom de Billettes.

En 1790, le gouvernement supprima ce couvent. L’église a, vers l’an 1812, été concédée aux protestants de la confession d’Augsbourg. Dans les autres bâtiments monastiques sont deux écoles d’enseignement mutuel pour lés jeunes gens de cette confession. »

Source : J.-A. Dulaure, Histoire de Paris et de ses monuments, 1846.

Source photographie : Ministère de la Culture (France), Base Mémoire.

cloitre-billette