LIEUX HISTORIQUE

Collège de Laon (Disparu)

Collège

« Primitivement rue du Clos-Bruneau, ou Saint- Jean- de-Beauvais, et transféré plus tard rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, n° 22. Il fut fondé pour les pauvres écoliers des diocèses de Laon et de Soissons, en 1313, par Guy, chanoine de Laon, trésorier de la Sainte-Chapelle, et Raoul de Presles, secrétaire de Philippe-le-Bel, père du célèbre auteur de la Cité de Dieu.

Des discussions s’étant élevées entre les écoliers des deux diocèses, on fut obligé, en 1323, de les séparer pour en former deux collèges particuliers. L’un prit le nom de collège de Presles ou de Soissons, l’autre retint le nom de collège de Laon. Celui-ci occupa les bâtiments qui donnaient sur la rue du Clos-Bruneau, où fut depuis le collège de Beauvais et plus tard celui de Lisieux. En 1339, Gérard de Montaigu, depuis avocat-général au parlement, ayant légué aux écoliers de ce collège son hôtel du Lion d’Or, situé rue de la Montagne-Sainle-Geneviève, ils y furent transférés en 1340.
Entre cet hôtel, devenu le collège de Laon, et le couvent des Carmes, était le collège de Dace. Peu fréquenté et pauvre, cet établissement avait emprunté quelque sommes à celui de Laon, qui , en 1430, pour ne point les perdre, se mit en possession de ses bâtiments en donnant ailleurs une maison aux écoliers de Dace.
Le nombre des bourses du collège de Laon, d’abord fixé à seize par les fondateurs, pour seize étudiants, fut dans la suite augmenté d’un grand nombre d’autres bourses, tant pour les arts que pour la théologie et la médecine.
En 1764, comme beaucoup d’autres collèges, celui de Laon fut réuni au collège de l’Université ou de Louis- le-Grand. Ses bâtiments sont aujourd’hui une propriété particulière. »

Source : J. de Gaulle, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Ed P. M. Pourrat frères, 1839-1841, Paris.

Source photographie : www.google.fr/maps

college-de-laon