LIEUX HISTORIQUE

Couvent de la Madeleine de Traisnel (Disparu)

Couvent

Adresse : 100 Rue de Charonne, 75011 Paris, France

« Ce couvent fut fondé, vers le milieu du XIIe siècle, à Trainel, en Champagne, à deux lieues de Nogent-sur-Seine. En 1630, la prieure et ses compagnes, pour échapper aux malheurs de la guerre, se réfugièrent à Melun. Ne s’y trouvant pas en sûreté, en 1652, elles cherchèrent un asile à Paris, où elles demeurèrent dans une maison particulière ; et deux ans après, avec le consentement des archevêques de Paris et de Sens, elles firent bâtir, rue de Charonne, un couvent et une église, dont la reine Anne d’Autriche posa la première pierre.

Le principal bienfaiteur de cette maison fut le célèbre Marc-René d’Argenson. Il y fit élever de belles constructions, réparer l’église et construire une chapelle sous l’invocation de saint René, dans laquelle son cœur fut déposé, en exécution de ses dernières volontés. Cette chapelle, toute revêtue de marbre, avait été dessinée et sculptée par Cartault et Bousseau. « En entrant, en face, dit un écrivain contemporain, et dans le milieu de l’arcade, est un piédestal d’un marbre de couleur, sur lequel il y a un ange en marbre, à genoux sur des nuées, et tenant un cœur; le tout est sur un fond de marbre bleu turquin. Au couronnement de cette arcade sont les armes de M. d’Argenson (mort en 1721), soutenues par un génie et ornées de festons de cyprès. Le génie, les armes et les ornements sont de bronze. » Dans la suite, la duchesse d’Orléans, qui avait fixé son séjour dans cette maison, y fit construire plusieurs vastes bâtiments.

Ce couvent fut supprimé en 1790, et remplacé par la belle filature de coton de MM. Richard et Lenoir-Dufresne. »

Source : J. de Gaulle, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Ed P. M. Pourrat frères, 1839-1841, Paris.

Source photographie : Plan Turgot, 1734-1739, Gallica.

Couvent de la Madeleine de Traisnel