LIEUX HISTORIQUE

Église de l’hospice du Petit Saint-Antoine

Église

Adresse : 13 Rue du Roi de Sicile, 75004 Paris, France

« Église et couvent situés rue Saint-Antoine, à l’endroit où se trouve le passage du Petit-Saint-Antoine.

Charles V, pendant qu’il était dauphin, confisqua une propriété nommée le Manoir de la Saussaye,et la donna à des religieux de l’ordre de Saint-Antoine. Ces religieux étaient spécialement destinés à loger et à soigner les pauvres affligés de cette maladie terrible qu’on nommait Maladie des ardents, le feu sacré, le feu Saint-Antoine, le feu d’enfer. Cette institution avait un but utile et respectable; mais on ne peut guère faire l’éloge des religieux qui la composaient. Ils menaient, au treizième siècle, une vie très-scandaleuse. Guiot de Provins, dans sa Bible, fait de leurs mœurs un tableau sans doute exagéré. « Ce sont des trompeurs qui inventent mille fourberies, dit-il, pour tirer de l’argent du public: on les voit, montés sur un cheval qui porte une sonnette au cou, à parcourir les villes, les châteaux, pour y faire des dupes; tout l’argent qu’ils tirent de la crédulité publique, ils l’emploient en gloutonnerie et en débauches. Tout le pays est peuplé de leurs enfants :leur cochon de Saint-Antoine leur vaudra cette année cinq mille marcs d’argent. Leurs impostures sont trop évidentes; les évêques les connaissent, mais ils n’en font aucune justice, parce qu’ils partagent avec ces moines les produits de leurs fourberies. »

Sans doute ces religieux s’étaient fort amendés lorsque Charles V les établit à Paris. Dès son origine, le Petit-Saint-Antoine fut érigé en commanderie; mais cet honneur n’empêcha point le relâchement et la dissolution des mœurs de s’y introduire. En 1624, les commanderies étant supprimées, on entreprit d’y établir la réforme, entreprise dont l’exécution éprouva de grandes difficultés. L’ordre des Antonins fut aboli en 1790. »

Source : J.-A. Dulaure, Histoire de Paris et de ses monuments, 1846.

Source photographie : Plan Turgot, 1734-1739, Gallica.

Église de l'hospice du Petit Saint-Antoine