LIEUX HISTORIQUE

Église Saint-Etienne-des-Grès (Emplacement – disparue)

Église

Adresse : 5 Rue Cujas, 75005 Paris, France

« L’église détruite, dont l’emplacement était dans la rue de Saint Etienne des Grès, aujourd’hui disparue . Il existe beaucoup d’obscurité sur son origine et sur celle de son nom. Le monument le plus certain qui atteste l’existence de cette église est l’acte de donation, plusieurs fois mentionné, par lequel Henri 1er donne, en 1030 ou 1031, à l’évêque de Paris, plusieurs églises abandonnées après la mort d’un nommé Girauld, qui jouissait de leurs biens, acte dans lequel l’église Saint-Étienne est comprise avec les autres. Cependant il existe un testament de l’an 700, par lequel une dame nommée Erminelhrude, faisant des legs à plusieurs églises de Paris, donne à. celle Saint-Étienne un anneau d’or émaillé valant quatre sous.

L’abbé Lcbeuf pense que ce legs regarde l’église Saint-Etienne-des-Grés ; et M. Jaillot est porté à croire que l’église désignée dans ce testament est relié Saint-Etienne, qui faisait partie de l’église cathédrale. Ces deux opinions peuvent être soutenues; maisJacques-Antoine Dulaure la préférence à celle de l’abbé Lebeuf, parce que, dans le même testament, l’église Saint-Etienne et la cathédrale sont toutes deux mentionnées avec des différences notables; c’est ce qui détermine à placer celle Saint-Étienne-des-Grés au rang des établissements religieux des Mérovingiens. De plus, l’annaliste de Saint-Bertin parle d’une église Saint-Étienne qui se racheta du pillage des Normands. Cette église ne pouvait être que celle-ci.
On ignore l’origine de ce surnom des Grés, exprimé en latin de charte par ces mots de gressis, de. gressibus, de gradibus; mais il parait que des degrés, qui de la rue Saint-Jacques conduisaient à cette église , lui ont l’ait donner ce surnom.
Cette église, au onzième siècle, devint collégiale. Au treizième, elle était encore entourée de vignes, et tout auprès de son bâtiment se trouvait le pressoir du Roi, où l’on portait les vendanges recueillies dans le Clos-le-Roi et le Clos Mureaux, situés au faubourg Saint-Jacques. Cette église, peu étendue, n’offrait rien de remarquable; elle fut démolie au commencement de la révolution. Une maison particulière a été élevée sur une partie de son emplacement. »

Source : J.-A. Dulaure, Histoire de Paris et de ses monuments, Ed. Larousse, 1846, Paris.

Crédit photo :
Inconnue – Gravure avant la révolution

Église Saint-Etienne-des-Grès ( Emplacement - disparue )