LIEUX HISTORIQUE

Fontaine de la Cour Batave (Disparue)

Fontaine

Adresse : 52-56 Rue St Denis, 75001 Paris, France

Emplacement approximatif

« En 1791, lorsque l’on commençait à vendre les biens des communautés religieuses, une compagnie de négociants hollandais acheta les bâtiments de la confrérie du Saint-Sépulcre, église collégiale fondée, en 1326, par des pèlerins qui venaient d’accomplir le vœu de visiter le saint tombeau du Seigneur, à Jérusalem. Sur les décombres du cloître, et de toutes les dépendances d’un monastère, on vit bientôt s élever une suite de maisons de commerce, formant un plan régulier; et l’on donna à cette enceinte le nom de Cour Batave, pour rappeler sans doute la nation à laquelle appartenaient les propriétaires. Messieurs Sobre et Happe, architectes, en dirigèrent les travaux, qui furent exécutés pendant le cours du papier monnaie, et qu’on évalua à plus de dix-huit cent mille francs en numéraire, somme immense, sans doute, mais trop peu considérable encore, puisqu’une partie de cet édifice n’a pu être terminée.

Des marchands, des fabricants de toute espèce occupent les boutiques et les étages supérieurs de ces bâtiments. Pour une telle destination fallait-il une décoration extérieure et intérieure aussi fastueuse? Pourquoi des colonnes, des bas-reliefs, des caissons, des ornements de toute espèce ? Une ordonnance simple, commode et peu coûteuse, voilà pour des constructions de ce genre les premières conditions à remplir.

Quoiqu’il en soit, cet ensemble de bâtiments forme à peu près un plan carré : était terminé par un rond-point, à l’extrémité duquel se trouvait la fontaine. Ce monument n’était point isolé, et faisait, au contraire, partie de la décoration intérieure de la cour. Placé à la suite d une arcade qui répète l’entrée principale , il servait là comme de point de vue. Au milieu d’un bassin, on voyait sur un socle carré une figure de femme assise, ayant sur la tête une couronne murale, et appuyant chaque main sur la tête d’un lion placé de chaque coté, près d’elle. Du mufle de ces animaux s’échappait autrefois un filet d’eau qui retombait dans le bassin. Ce morceau de sculpture, assez lourdement traité, est de M. Augé. »

Photographie : La fontaine est au centre de l’image, en bas de l’immeuble.

A. Duval, Les Fontaines de Paris, anciennes et nouvelles, Ed. Bance aîné, 1828, Paris.

fontaine-cour-batave