LIEUX HISTORIQUE

Fontaine des Guillemites ou des Blancs manteaux

Fontaine

Adresse : 10 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris, France

« Sur le même terrain où la fontaine des Blancs-Manteaux est située, il existait anciennement un regard ou réservoir des eaux de Belleville; mais vers 1719, il fut transformé en fontaine, lorsqu’en exécution d’un arrêt de 1706 on eut démoli l’ancienne église des Blancs-Manteaux, dont un des angles avançait sur la rue du même nom, et rendait le passage étroit et incommode. Une inscription simple consacre l’époque de ce monument. Nous l’avons retrouvée telle, à peu près, qu’elle a été gravée, dans les archives de la Ville, seul endroit où nous ayons pu en découvrir quelques traces. Aucune description de Paris n’en fait mention, à peine dans quelques-unes y parle-t-on de la fontaine.

Sous le règne de Louis XV, par les soins du prévôt des marchands, des échevins de la ville, et sous la conduite de Jean Beausire, architecte du roi, cette fontaine a été élevée aux frais de la ville de Paris.

Ce fut à l’époque de cette construction que la fontaine de Paradis, attenante à l’hôtel Soubise, cessa de couler, et ne devint à son tour qu’un simple regard.

La fontaine des Blancs-Manteaux se trouve maintenant placée presqu’à l’angle d’une rue nouvellement percée à travers le couvent de ces religieux, et qu’on nomme la rue des Guillemites.

La fontaine des Blancs-Manteaux porte un caractère simple, et ne présente réellement de bien mauvais que les consoles qui soutiennent le fronton. Elle se compose d’une niche carrée de peu de profondeur, ornée dans le haut d’une table en saillie et au bas d’un robinet. Deux pieds-droits et un linteau encadrent cette niche, et un fronton triangulaire, soutenu par deux consoles, couronne le monument.

Les eaux des pompes Notre-Dame et de Chaillot viennent concurremment alimenter cette fontaine. »

Source et photographie n°2 : A. Duval, Les Fontaines de Paris, anciennes et nouvelles, Ed Bance aîné, 1828, Paris.

Fontaine des Guillemites ou des Blancs manteaux