LIEUX HISTORIQUE

Hôpital Saint Vincent de Paul ( Désaffecté )

Hôpital

Adresse : 74 Avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris, France

L’hospice des Enfants-Assistés, dénomination qui désigne par euphémisme les Enfants-Trouvés, est établi rue d’Enfer, n°100, dans les anciens bâtiments édifiés en 1655 par la générosité de Gaston duc d’Orléans, pour la congrégation des prêtres de l’Oratoire, ou Oratoriens. L’église en fut bénite en 1657, sous le vocable de la Présentation au Temple.
Pendant longtemps, le soin de recueillir et d’élever les malheureux enfants abandonnés, et particulièrement les nouveau-nés exposés sans défense aux injures de l’air, appartint, comme la plus touchante prérogative de la charité chrétienne, à l’évêque de Paris. Il y avait, dans la cathédrale, un bois de lit scellé dans le pavé, sur lequel, aux jours de bonnes fêtes, on exposait quelques enfants, afin d’exciter la charité du peuple ; auprès du lit on plaçait deux ou trois nourrices et un bassin pour recevoir les aumônes.
Cette charité, un peu primitive, ne prévenait pas les abus ; les servantes de la dame veuve se lassaient quelquefois de soigner des enfants qui ne les intéressaient pas, s’en débarrassaient en les vendant, et l’on raconte qu’au port Saint-Landry les enfants valaient vingt sols la pièce. Les survivants allaient grossir le nombre des vagabonds, des mendiants et des voleurs. Tel était le scandaleux état de choses dont saint Vincent de Paul se fit le réformateur en fondant l’an 1638, près de la porte Saint-Victor, un hospice pour les enfants trouvés, dirigé par des dames de charité.
Ils furent successivement transférés au château de Bicêtre, dans une maison près de Saint-Lazare, puis dans un vaste bâtiment au parvis Notre-Dame. En 1676, la reine Marie-Thérèse posa la première pierre, dans le faubourg Saint-Antoine, d’un hospice pour les enfants trouvés, qui devint la maison principale, ayant pour succursale celle du Parvis Notre-Dame. En 1802, le Premier Consul réunit les deux établissements et les transféra dans les bâtiments de l’Oratoire, qu’ils n’ont plus quittés.
L’hospice prend le nom d’hôpital Saint Vincent de Paul en 1942.
La structure est aujourd’hui désaffectée.

Source:
Paris, 450 dessins inédits d’après nature, paru en 1890

Hôpital Saint Vincent de Paul ( Désaffecté )