ÉVÉNEMENT HISTORIQUE

Lieu de l’exécution du maréchal Ney (Statue)

Lieu de mémoire

Adresse : Avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France

« Le carrefour de l’Observatoire fut le théâtre d’un sombre événement le 7 décembre 1815. Ce jour-là, à l’aube, devant le mur et le jardin d’un bal public appelé le bal Bullier ou la Closerie des Lilas, le maréchal Ney, condamné à mort par arrêt de la Cour des pairs, fut passé par les armes.
Nommé Pair de France par Louis XVIII en 1814 après l’abdication de Napoléon, Ney ne siègera que quelques mois à la Chambre des Pairs car, dès le mois de novembre 1815, il devra se soumettre au jugement de cette même Chambre, constituée en Cour de justice, pour trahison envers le Roi et l’Etat. La Chambre des Pairs siégeant au Palais du Luxembourg, c’est là qu’il fera ses dernières déclarations publiques. Mais c’est également là qu’il passe les derniers moments de sa vie, puisqu’à la fin du procès une cellule lui sera aménagée dans l’enceinte même du Palais.
A la place même où tomba le héros d’Elchingen, de la Moskowa et de la retraite de Russie, une statue s’élève pour rappeler, sinon pour expier la cruelle exécution que le général Exelmans, au sein même de la Cour des pairs, qualifia d’assassinat.
Après la révolution de 1848, la piété publique avait élevé au glorieux soldat un cénotaphe improvisé ; le Gouvernement provisoire décréta l’érection d’un monument définitif ; mais son décret ne fut réalisé que par la volonté de l’empereur Napoléon III, et le jour de l’inauguration, 7 décembre 1853, anniversaire de la mort du maréchal, ce fut le comte de Persigny, ministre de l’intérieur, son petit-fils par alliance, qui présida la cérémonie. Le monument se compose d’un piédestal en marbre blanc, reposant sur un soubassement de granit rouge, et supportant la statue du maréchal, modelée par Rude et fondue par Eck et Durand. Le maréchal, sabre en main, semble conduire ses troupes à la charge ou à l’assaut. »

Source:
Paris, 450 dessins inédits d’après nature, paru en 1890

marechal-ney