LIEU HISTORIQUE

Marché des Blancs Manteaux

Marchés de Paris

Adresse : 48 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris, France

« Situé dans la rue Vieille-du-Temple, n° 48. 7e arrondissement, quartier du Marché-Saint-Jean.

Ce marché a été construit sur l’emplacement de la communauté des Hospitalières de Sainte-Anastase ou de Saint-Gervais, dont nous rappelons l’origine. En 1171, un maçon, nommé Garin, et Harcher, son gendre, donnèrent une maison qu’ils possédaient au parvis Saint-Gervais, pour loger et soigner les pauvres passants. Cette pieuse fondation fut favorisée par Robert, comte de Dreux. Une bulle du pape Nicolas IV, du 10 septembre 1190, plaça cet hôpital sous la protection du Saint-Siège. L’administration fut confiée à un maître ou procureur. Au milieu du XIVe siècle, Foulques de Chanac, évêque de Paris, introduisit dans cette maison quatre religieuses avec un maître et un procureur. En 1608, le cardinal de Gondi supprima ces deux derniers pour le mauvais gouvernement et consommation des biens qu’ils faisaient, et se réserva le droit de commettre quelqu’un pour recevoir les vœux des religieuses et les comptes qu’elles dévoient rendre de leur gestion. Ces religieuses, qui suivaient la règle de saint Augustin, achetèrent le 7 juillet 1655, moyennant 135 000 livres, l’hôtel d’O, situé dans la rue Vieille-du-Temple, entre celles des Rosiers et des Francs-Bourgeois. Leur communauté fut supprimée par une loi du 18 ventôse an III (08/03/1795). « Au palais de Trianon , le 21 mars 1813. Napoléon, etc. ; nous avons décrété et décrétons… : Article 2. Le marché qui, aux termes de notre décret du 30 janvier 1811, devait être construit sur la place Saint-Jean, sera transféré dans l’emplacement de l’ancien hospice Saint-Gervais, situé rue Vieille-du-Temple, en face de celle des Blancs-Manteaux. Cet emplacement, qui appartient aux hospices, sera acquis par notre bonne Ville de Paris, etc. » En conformité de ce décret et par acte administratif du 19 mai 1813, cet emplacement a été acheté par la Ville moyennant 120 000 fr. La première pierre fut posée par le ministre de l’intérieur le 15 août suivant. M. Labarre, chargé dans l’origine de diriger les travaux, fut remplacé par M. Delespine, qui commença et termina ce marché. L’inauguration eut lieu le 24 août 1819, en vertu d’une ordonnance de police du 19 du même mois. Ce marché, construit en pierres de taille, et entièrement couvert, est composé de trois nefs, celle du milieu ayant une fois plus de largeur que les deux autres. Il contient huit rangs de places d’environ 2 m. en carré, desservis par quatre passages longitudinaux et un transversal de 2 m. de largeur, le tout composant 154 places. La dis position de la couverture , dont la partie centrale n’a pas été plus élevée que la partie portant sur les murs, a sans doute été la cause des avaries qui se sont manifestées dans la charpente. En 1840, elle a été remplacée par une couverture en fer qui a coûté 82 586 fr. 54 c. On a exécuté en môme temps des travaux de dallage dont la dépense s’est élevée à 38,270 fr. 28 c. Ce marché occupe une superficie de 1,268 m. Pour faciliter les abords de cet établissement, le ministre de l’intérieur avait, le 23 juillet 1817, prescrit la formation de trois nouvelles rues, savoir : une de 10 m. de largeur, pour communiquer de la rue des Rosiers à celle des Francs-Bourgeois, et les deux autres de chacune 7m., destinées à longer les façades latérales du marché. Ce plan fut immédiatement exécuté. La première de ces nouvelles voies publiques a reçu la dénomination de rue des Hospitalières-Saint-Gervais; les deux autres ont été dési gnées, en 1844, sous le seul nom de Rue du Marché des Blancs-Manteaux.

La boucherie, qui est séparée du marché par la rue des Hospitalières-Saint-Gervais, est construite en pierres de taille. Elle contient quatorze boutiques. Sa superficie est de 434 m. Le bâtiment est isolé par deux passages latéraux, ayant chacun 6 m. 50 C, moindre largeur, et au fond par une place dont la longueur est de 25 m. 40 c, et la moindre largeur de 22 m. Cette halle a été inaugurée le 5 juin 1823. Le marché dos Blancs-Manteaux a produit, en 1853, à la Ville de Paris 23, 463 fr. 20 c. »

Source : F. et L. Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Bureau de la Revue Municipale, 1855, Paris.

Source photographie : Yair Haklai.

marche-blancs-manteaux