LIEUX HISTORIQUE

Théâtre de Nicolet, puis de la Gaîté

Théâtre

Adresse : 58 Boulevard du Temple, 75011 Paris, France

« Un célèbre chef de marionnettes, J.-B. Nicolet, après avoir dirigé pendant longtemps et avec succès une troupe de sauteurs aux foires Saint-Germain et Saint-Laurent, résolut d’élever un théâtre sur les boulevards. Il prit à loyer, vers l’an 1759, une salle qu’un nommé Fauré avait fait construire sur le terrain où a existé l’ancien Ambigu-Comique. En 1764, il loua le terrain que le théâtre de la Gaîté occupe encore aujourd’hui, et y fit bâtir une salle ( il éprouva de grandes difficultés, la première fut celle de ne pouvoir élever cette salle plus haut que les remparts de la ville, qui existaient encore à cette époque ). Aux exercices des sauteurs, Nicolet joignit alors de petites pièces grivoises et des pantomimes arlequinades, qui eurent un grand succès. Le principal auteur du répertoire était un acteur de la troupe, le fameux Taconnet, qui s’est acquis le surnom de Molière des boulevards. Malgré la jalousie des comédiens du roi, le théâtre de Nicolet ne cessa pas de prospérer, et sa troupe étant allée jouer à Choisy, devant la cour, en 1772, causa tant de plaisir à madame Du Barry, que la favorite lui fit donner le titre de théâtre des grands danseurs du roi. En 1792, Nicolet le nomma théâtre de la Gaîté, et trois ans après il céda son entreprise à l’acteur Ribié, qui, dans le cours de sa direction, en changea le titre en celui de théâtre d’Émulation. La veuve de Nicolet lui rendit, en 1798, sa dénomination de théâtre de la Gaîté. C’est en 1806 que fut représentée la célèbre féerie du Pied de mouton, qui amusa les Parisiens pendant vingt ans.

En 1808, M. Bourguignon, gendre de la veuve de Nicolet, et directeur de la Gaîté, fit abattre le théâtre construit en 1760, et on en éleva un nouveau, sur les dessins de l’architecte Peyre. Les administrations suivantes obtinrent de grands succès, et le théâtre était en pleine prospérité, lorsqu’un incendie épouvantable vint le réduire en cendres, le 21 février 1835. Neuf mois après, le 19 novembre, le théâtre était reconstruit et ouvert au public. On lit sur la façade de la nouvelle salle : Théâtre de la Gaîté, fondé en 1760 par J.-B. Nicolet, reconstruit en 1808, incendié le 21 février 1835, réédifié en fer la même année. Bourlat, architecte. On joue sur cette scène des drames ou mélodrames et des Vaudevilles. »

Source : J. de Gaulle, Nouvelle histoire de Paris et de ses environs, Ed P. M. Pourrat frères, 1839-1841, Paris.

Théâtre de Nicolet, puis de la Gaîté